Partagez | 
 

 G-265 (humanoïde)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
G-265
avatar

RP : 1
 
: 0
 
Masculin   ~65   ~1m75
 
On me qualifie d'éphèbe.
 
Je suis Humanoïde
 
qui est empathique, capable de ressentir les émotions et transférer mon énergie chez les autres. (bien que je n'ai jamais essayé avec un humain.)
 
Je suis le bras droit du roi des Métaphyses.
 
Je m'alimente d'énergie solaire.
 
Quand je ne glande pas, je bosse pour le roi. Je suis   ambidextre   et totalement accro aux produits que je fabrique.
 

MessageSujet: G-265 (humanoïde)    Lun 12 Déc 2016, 19:48


DOSSIER HUMANOIDE
Marque : G-AIR.CORP
Modèle : #G265
Nombre d'exemplaires : 500 millions exemplaires
Spécialité : Commande du gouvernement
pour gérer la frustration
sexuelle
Espion pour le gouvernement

Sexe : Hermaphrodite (Mais il se dit homme et a une apparence plutôt masculine)

Nom : Il n'en a jamais eu
Prénom : Ses propriétaires lui en ont donné plusieurs au fur et à mesure
Surnom : @G-266 le surnomme Falathel car "Si j'avais le gout, j'aurai envie d'en manger comme des Falafels." N'y voyez aucune allusion, G-265 adorait juste pouvoir goûter à la nourriture humaine.

Date de mise en service : Entre 3145 et 3393
Modèle jugé :  obsolète/détruit

Age physique : Il a l'âge d'un jeune ephèbe
Age mental : S'il sait se montrer mature, il se comporte généralement comme un arrogant jeune homme. Il lui arrive parfois d'agir comme un sale gosse tête brûlée.



Qui est sur votre avatar ?
Code:
#VOCALOID #AKAITO = @G-265



PHYSIQUE


Taille : Sa taille peut varier de 1m60 à 1m85
Poids : 65kg
Corpulence : Éphèbe
Type : Européen, sa peau peut prendre plusieurs teintes de couleurs dites "naturelle"
Première Apparence : Il a l'air moqueur, gamin, immature et stupide
Ambidextre

Couleur des cheveux : Proche d'un rouge rosé
Longueur : Mi-Long, raide, en baguette. Ils peuvent être plus longs mais Falathel les laisse au minimum de leurs longueurs.
Coupe : Mal coiffé.
Coloration : Il a tenté, mais ce fut pas très utile vu que son corps est fait pour se régénérer.

Couleur des yeux : Il peut en changer la couleur comme il veut et n'en prive pas.

Description du visage : Tout point semblable à @G-266 ; il parait pourtant très différent. Il a un visage qui pourrait être doux mais semble toujours sur le point de faire une mauvaise action. Si toutefois on lui retire cet air espiègle (si on parvenait à le voir en train de dormir), il est plutôt beau. Toutefois, son visage est trop symétrique et "parfait" pour pouvoir paraître humain.

Description du corps : Si on devait être sincère, son corps est celui d'un éphèbe conçu pour le plaisir et répondre à la frustration sexuelle des êtres humains. De la pointe de ses cheveux, aux bouts de ses orteils, il a entièrement été conçu à cet effet. Aussi sa poitrine est modulable pour aller jusqu'à un bonnet D (si vous ne voulez pas mourir, ne lui demandez pas.) Ses hanches peuvent se rentrer davantage, son postérieur se bomber, son sexe se transformer, disparaître, être l'un ou l'autre, voir les deux. Il peut produire des fluides, du sang et moduler sa voix pour répondre à tous les fantasmes. Son corps se nettoie et se guérit seul. Il peut également produire des stimulants.
Toutefois, il a noter qu'il a été conçu par le gouvernement pour espionner les comportements déviants. Ils est donc muni d'une caméra avec enregistrement.  

Tout son corps dégage un air de souplesse et d'élégance. Le nez est droit et modérément long, le front haut, les yeux légèrement bridés et allongés. Lorsqu'il parle, on ne peut s'empêcher de remarquer ses belles dents régulières et d'une blancheur éclatante. Le menton présente souvent une ébauche de sillon ou de fossette.


Tenues vestimentaires : G-265 s'habille plutôt mal, avec des vêtements trop grands et masculins. Il évitera de porter tout ce que les êtres humains associent à la féminité.

Bijoux/Accessoires coutumiers : Il porte un collier en forme de croix attaché à un cordon simple et de nombreux élastiques noirs au poignet. Il lui arrive de porter des bijoux.

Cicatrices : Il n'en a pas
Tatouages : Il peut en faire apparaître aux endroits traditionnels mais n'a aucune raison de le faire
Marques : Sa marque et son modèle en haut de sa nuque, sous ses cheveux

Déformation : Aucune

Vous fonctionnez à l'énergie solaire. Comment de temps vous faut-il pour vous recharger ? Pour être totalement rechargez 10 heures. Sinon 5/6 heures suffissent. Il lui faut 24 heures pour être déchargé en usage normal. Plus rapidement, sinon.


PSYCHOLOGIE


Croyance : Chrétien
Pratiquant : A sa façon, oui
Avis politique : Pour la liberté des humanoïdes
Appartenance à un groupe : Les métaphyses
Opinion face aux humains ? Méfiant, a des rancunes
Opinion face aux mutés ? Méfiant, a des rancunes
Opinion vis à vis des autres humanoïdes ? Méfiant, à des rancunes

Aspirations plutôt ambitieuses, sentimentales ou idéologiques : sentimental, un brin idéologique
Plutôt réfléchi, instinctif ou sentimental ? Instinctif
Plutôt fuir ou foncer dans le tas ? foncer dans le tas, plutôt deux fois qu'une

Qualités : Fonceur, bon vivant, joyeux, souriant, dynamique, ami de confiance
Défauts : Fonceur, rancunier, souvent égoïste, parfois susceptible sur son ancienne condition

Caractère : Falathel semble être un garçon dynamique et bon vivant qui aime plaisanter et n'a pas sa langue dans sa poche. Il a un comportement sûr de lui, parfois séducteur, un brin ironique envers les autres. Il n'hésite pas à mal considérer les humains et les mutés et a parler des humanoïdes en terme de boîte de conserve. Malgré son grand air positif et son air joyeux, Falathel souffre intérieurement de son passé et a ruminé sa rancune au travers des siècles. Il essaye de retenir sa colère par la religion, ce qui ne l'aide que peu.

Anubis compte parmi les êtres les plus méfiants. Pour Anubis, le monde est plein d'embûches et de gens de mauvaise foi ; il s'attend à de mauvaises surprises à chaque coin de rue. Son attitude précautionneuse est d'autant plus de rigueur qu'il a peur d'être déçu et de souffrir. C'est surtout dans le domaine sentimental qu'il est rempli de méfiance et d'inquiétude. Il s'avance vers l'amour à petits pas, s'interrogeant sans cesse sur la nature exacte de ses propres sentiments et de ceux de l'autre. Le moindre signe de perturbation serait susceptible de l'affoler. Celle qui l'aimera devra constamment l'assurer de sa fidélité.
C'est un travailleur infatigable. Pour peu que ses activités aient un caractère plus ou moins altruiste, il peut fournir d'immenses efforts. Sa foi dans sa mission de faire prévaloir la justice lui permet de soulever les montagnes.
Il parvient souvent à maîtriser sa propre instabilité et à garder une attitude calme et digne. Ses rares sautes d'humeur sont brèves et sans importance. En revanche, lorsqu'il se décide à critiquer ou à railler, ses propos délibérés sont autant de flèches capables d'infliger des blessures mortelles.

Pétri d'idéalisme, il a du mal à accepter le monde tel qu'il est. Il se cache aussi de constater ses propres faiblesses. On voit qu'il manque d'humilité et est ou a été victime d'une trop haute opinion de la nature humaine.
Il n'a rien à envier aux femmes et leurs intuitions. Son intuition est très forte. Il jauge les gens avec une rapidité et une justesse stupéfiantes. Ses antennes sont particulièrement réceptives aux petits côtés et aux failles.

Malgré ses réticences, il est positivement sociable - une sociabilité quelque peu bourgeoise. S'il aime la compagnie des gens, c'est parce qu'il est plus philanthrope que misanthrope. A vrai dire, il ne hait pas le genre humain ; il en est seulement déçu, peut-être mécontent, et souhaite sincèrement le transformer et l'améliorer.

Habitudes : Se mettre en veille dans un lit, chanter
Tic, toc : jouer avec les élastiques à ses poignets

Accent : Généralement, il a une voix feutrée de jeune homme français
Langues parlées : les plus courantes
Langage soutenu, familier, vulgaire : familier, sait parler en soutenu et en vulgaire
Tic de langage, juron, habitude : il aime les expressions françaises qu'il juge amusante
Problème de langage : quand il est fatigué, sa voix peut devenir un peu plus féminine ou ''neutre''

Peurs, appréhensions : Peur de voir mourir @G-266, de n'être rien d'autre qu'un objet
Phobie : L'amour
Faiblesse : @G-266, les êtres humains
Dépendance : à différentes drogues humanoïdes
Aversion : Il a une antipathie pour les êtres se croyant supérieurs

Objectif : Maintenir @G-266 dans son état d'insouciante et de sécurité
Rêve : Revoir Judith, comprendre

Regrets : D'avoir pas pu empêcher la blessure de G-266
Fiertés : D'être en vie, qu'il soit en vie

Problèmes mentaux : Il vrille entre un dégoût de la sexualité et de l'amour et un besoin intenses des deux



EN SAVOIR PLUS

Régime alimentaire : Il peut faire semblant, mais il n'en a pas besoin et ne ressent pas le gout bien qu'il puisse dire si un aliment est sucré, salé, acide, etc.

Au cours de ses siècles d'ennuis à être en grande partie en veille, avez-vous plutôt développé vos compétences émotionnelles ou robotiques ? émotionnelle
Dons acquis :
- Il est empathique :
• Il ressent les émotions des autres.
• Il est capable de transférer son énergie à un autre humanoïde et de le soigner

Cette partie peut aider


Étape : instable

Consommation alcool : Lesquels ? Il boit mais l'alcool ne lui fait rien
Consommation drogues : Lesquels ? Il peut toujours mais ça ne lui fait rien
Consommation tabac : Lesquels ? Il peut mais ça ne lui fait rien
Autres consommations :Il essaye tout ce qu'on lui propose pour essayer de calmer à la fois son don et ses pulsions

Sociable ? Très
Solitaire ? Rarement
Introverti ? Pas du tout
Extraverti ? Parfois trop !

Activité journalière habituelle : Quand il n'est pas avec G, Falathel surveille la ville, aide les inconnus (même mutants et humains - mais ne l'avoue pas), soigne des créatures, vérifie la stabilité de saint antoine, cherche des pièces pour les humanoïdes,
Activité nocturne habituelle : Il traîne dans les bars souvent humanoïdes, parfois humains ou mutants

Sexualité : C'est un humanoïde fait à cet effet
Vie amoureuse / sexuelle : Il a été amoureux - il pense, une fois.

Comment rencontre-t-il du monde ? Partout
Un groupe unique d'amis, des petits groupes, des personnes isolées, personne : Quelques personnes isolées, bien que nombreux sont ceux qui croient l'être

Contact permettant d'aider à survivre ? Nombreux humanoïdes
Animaux domestiques : Il ne considère pas les animaux comme domestiques
Ennemis : @Dash Demayer souhaite sa mort
Vos ex : Compliqués

Compétence survie :
Chasse : Il ne chasse pas
Pêche : Il ne pêche pas
Combat : Il sait se battre à main nue et à une faible notion des armes à feux
Cuisine : Il sait cuisiner pour des humains
Herboriste : Il ne connait pas grand chose aux plantes
Soin : Il est capable de prodiguer de faibles soins, il sait soigner les humanoïdes
Force : Il a une force correcte, mais à peine supérieure à un humain
Discrétion : Il sait être très discret (mais il a du mal à le rester)
Chance : Il est plutôt chanceux si on considère qu'il n'a pas été détruit
Baratineur : Assez bon dans ce domaine

Passion : G est sa passion, leurs similitudes physiques et leurs différences de comportement et vie le passionnant
Passe-temps : S'occuper des gens perdus, inventer des drogues
Sports : Pardon ? Il ne connait aucun sport.
Autres activités : Il sait jouer de quelques instruments de musique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dsteacg.jdrforum.com/t63-g-265-humanoide
G-265
avatar

RP : 1
 
: 0
 
Masculin   ~65   ~1m75
 
On me qualifie d'éphèbe.
 
Je suis Humanoïde
 
qui est empathique, capable de ressentir les émotions et transférer mon énergie chez les autres. (bien que je n'ai jamais essayé avec un humain.)
 
Je suis le bras droit du roi des Métaphyses.
 
Je m'alimente d'énergie solaire.
 
Quand je ne glande pas, je bosse pour le roi. Je suis   ambidextre   et totalement accro aux produits que je fabrique.
 

MessageSujet: Re: G-265 (humanoïde)    Lun 12 Déc 2016, 19:48
Histoire


Imaginez ma vie. J'ai été conçu dans une des usines de G-AIR.CORP. Exactement similaire à tous les êtres moi-même. La première fois que j'ai ouvert les yeux, j'étais en test. On m'a bougé, remué, fait lever les bras, baisser le corps, regarder chaque orifice, vérifier chaque fonction. C'était pire que ce que vous pouviez imaginer. A mes yeux, ce n'était que mes fonctions. Je répondais exactement à ce qu'on voulait de moi.
J'ai été envoyé dans un magasin et grâce à sa réputation, un homme m'a acheté. C'était un chef d'entreprise qui n'avait pas le temps pour se chercher une femme, ni l'envie je présume. Il me sortait de son placard quand il s'ennuyait et je répondais simplement à la raison qui m'avait été créé. Il voulait une jeune fille, j'étais une jeune fille.
Il se lassa rapidement de moi. Je retournai au magasin contre quelques points de réputations. J'étais en bon état. Je fus racheté par un couple qui voulait un jeune homme. Ce couple avait aussi des idées contre le gouvernement. C'est ainsi que j'ai découvert ma fonction seconde : celle d'espionner. Ils furent arrêter, envoyé dans une zone pour apprendre à aimer la patrie. Je ne fus jamais soupçonnée.
Au bout de vingt ans d'activité, j'étais devenu une poupée passant de main en main. Quelques modèles avaient déjà été détruit. On me réactualisa, me rajouta des fonctions et augmenta ma liberté de parole. J'étais destiné à une nouvelle clientèle : je devais être impertinent, d'une compagnie agréable, parfois révolté pour qu'il puisse me dresser.

Régulièrement, je voyais des êtres me ressemblant dans les parcs d'enfants. L'entreprise avait eu un autre contrat et il avait utilisé mon modèle pour des garde de petits. J'appris le dégoutté. Il me dégoutté. Ce plaisir qu'on m'imposait. Cette violence qu'on m'obligeait. Je ne voulais plus le faire. Je n'étais pas le seul.

Vingt ans plus tard, la moitié d'entre nous avaient été détruits. Ce n'était bien entendu pas grave, puisque je n'étais qu'un objet. Qui va pleurer pour sa poupée gonflable ? J'étais le jouet d'une colocation d'étudiants, achetés lors d'une fête universitaire et gardé par ennuis et fautes d'avoir les moyens de s'acheter un vrai majordome. Je leurs servais de coursiers autant que de partenaire sexuel. Il n'avait pas l'air gêné de partager le même partenaire.
J'ai alors rencontré @G-266. Il n'a guère fait attention à moi et m'a pris pour l'un des siens. Il m'a parlé de son petit en garde, et j'ai senti la tristesse qui l'animé. J'étais soulagé chaque fois que je quittais mes maîtres et heureux à l'usine. J'attendais avec impatience qu'on me désactive. Lui, craignait de quitter ses propriétaires, il aurait aimé voir grandir les petits humains. Quant à la sexualité - j'essayai de lui expliquer ma fonction - il ne la comprenait. Il était innocent.

Un des colocataires perdit de la réputation en manquant les cours. Il décida de me renvoyer à l'usine pour en regagner légèrement. Je fus réactualisé et renvoyé en magasin. Personne ne vint m'acheter. Je connu beaucoup de magasins, de petites boutiques et de retour à l'usine. Finalement, on proposa de me détruire.

J'aurai sans doute du l'être, mais ma marque avait besoin de point de réputation et mon don pour l'espionnage leur était utile. Je fus offert à un ministre du gouvernement. Un imbécile qui aimait me voir plié à son désir. Il augmenta mes capacités à ressentir. Il voulait me voir résister, me voir plier, me voir pleurer. J'étais tantôt une tantouze, tantôt son prince, tantôt une chienne, tantôt une reine. Je rêvais de le tuer ; et je découvrais les rêves. Je ne pouvais pas tuer. Les lois de la robotiques me l'interdisais et plus j'essayai, plus il se plaisait à me voir bloqué. J'avais peur, je crois, et j'essayai pourtant de lui plaire. Du mieux que je pouvais.

Lorsqu'il n'était pas là, je restai seul chez lui. Un jour, il vint avec femme. Il était marié. Elle était jeune. Elle se nommait Judith. Elle s’intéressa à moi. Elle aimait jouer de la musique avec moi. Elle aimait plaisanter, passer du temps et me consoler. Elle riait, m'enlaçait. J'aimai être avec elle. Je l'aimai, sans doute autant qu'un homme peut aimer.

Je fus ramené au magasin. J'appris que j'avais 100 ans d'existence. Je m'enfuis pour la retrouver, encore. Lorsque le ministre me vit, il m'enferma dans un placard. Il me dit de ne pas en sortir. J'en sorti. Je devais obéir aux ordres. Cet ordre trottait dans ma tête et me brûlais mais je voulais la voir. Elle jouait dans le salon avec un humain ... un humanoïde. Un autre.

Lorsqu'elle me vit, elle poussa un cri. Le ministre arriva. Il me fit aller dans la chambre. Je l'entendit dire à Judith qu'ils pourraient me garder, qu'ils n'avaient pas besoin de davantage de réputation, que je pourrai être une pièce de collection et qu'il m'appréciait. Elle lui dit que non. Non, je l'ennuyais. Elle avait fait le tour avec moi, elle ne me voulait pas. Elle lui ordonna de me rendre. J'appris qu'une de ses amies m'avaient vu et s'était moqué de mon occasion, de mon obsolescence.

Il refusa de me rendre. Il m'enferma dans le grenier, mais je le voyais souvent. Il me prenait dans les bras. J'épiais Judith au travers des lattes.

Un jour, elle vint. Elle m'enlaça. Je lui dis tout mon amour. Elle sourit. Quelques heures plus tard, on vint me chercher et je fus conduit à l'usine. J'étais avec d'autres humanoïdes, éteints et près à être détruits. Je me réactivais seul et je réactivais un G-266 à coté de moi.
Je me distrais en sa compagnie mais je voulais la retrouver. Je le poussai à s'enfuir. A ne pas ... mourir. Le ministre m'avait parlé de la mort. J'étais en vie, je ne voulais pas.

G et moi nous avons tenté de nous enfuir, mais ce n'était pas le premier humanoïde à craindre la disparition. Il fut scié en deux et je restai à ses cotés pour le maintenir en vie. Je compris alors que j'en étais capable.
J'aurai du être désactivé comme mon camarade, mais l'un des employés de l'usine me trouva à son gout. Il me garda, pour son plaisir. Un jour, son chef lui ordonna de me rendre. Il fallait les aider à survivre.

Je retrouvai G-266. Il avait été réactivé. On me confia la gestion des rêves de ceux qui s'endormaient. Je voyais leurs rêves, je devais calmer leurs cauchemars. Plus j'en voyais, plus je sentais un cœur battre en moi. Un vrai cœur.

Pourtant lorsqu'il fallut voter pour les sauver, j'hésitais. Je finis par dire oui, sous l'impulsion de G. Bien des humanoïdes se réveillèrent de leurs veilles ensuite, mais pas moi. Je devais aider aux rêves.

Ce n'est qu'à l'heure du premier scientifique, que je me réactivais. J'essayai de les aider. Jusqu'à ce qu'ils se mettent à changer, veuillent nous tuer. Une part de moi en était presque soulagé : je ne voulais plus obéir à leurs ordres.

Quand des humanoïdes se rebellèrent et que la guerre éclata, je les rejoignis, poussant G avec moi. Et lorsque G nous sauva, je fis en sorte qu'il soit notre chef. Lui seul avait assez de diplomacie pour éviter la guerre.

Puis petit à petit, je vis les humains se réveillaient et j’espérai revoir Judith. Lui prouver que je n'étais pas qu'un jouet sexuel, mais que je pouvais aimer. Pourrait-elle alors m'aimer en retour ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dsteacg.jdrforum.com/t63-g-265-humanoide
 

G-265 (humanoïde)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dsteacg-RPG :: Registre  :: Dossiers :: Personnages de l'administration-